Arbitrage vidéo à l’assemblée

Alors que dans le foot l’arbitrage vidéo n’en finit pas de déchaîner les passions pour des avancées proches du néant, nos députés sont beaucoup plus matures. Ils en appellent ainsi parfois à cette technologie qui constitue une véritable avancée pour la démocratie

En fait, ils ne sont pas plus matures que les footballeurs… Non seulement ils sont absents des sièges de l’assemblée mais en plus quand ils sont présents, ils sont aussi tricheurs que les sous-doués de Claude Zidi.

3 mesures permettraient de contrer ce genre d’agissement:

  1. Interdire le cumul des mandats. Je ne pense pas qu’on puisse être maire d’une grande ville, président du conseil général et prétendre faire son travail de député. Tous ces postes sont des emplois à plein temps et le non cumul permettrait à une nouvelle génération de se frotter au suffrage des électeurs.
  2. Sanctionner sévèrement les absences injustifiées. Pour l’instant un député touche autour de 13 500 € entre ses indemnités mensuelles et ses frais de mandat. En cas d’absence, il peut être sanctionné de…355€. A coup sûr, ça leur fait une belle jambe! On peut suivre l’activité de son député sur ce site
  3. Lorsqu’un député est absent, son boitier doit être tout simplement neutralisé pour prévenir de tels actes mesquins qui permettent 148 votes pour avec seulement 60 députés (pour rappel, 314 députés constituent la majorité présidentielle…)

Enfin, si on touche aux boîtiers, peut-être pourrait on ajouter de la couleur aux boutons de vote afin que M.Guaino ne se trompe plus de bouton

C’est si difficile de ne pas se tromper?

PS: je ne sais pas vous, mais je crois que ce qui m’énerve le plus, c’est l’air de goguenard de Claude Bartolone qui « rappelle » à l’ordre les élus de la majorité…

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *