Vieux motard que j’aimais

Vendredi 14 juin, 8h00 – Périphérique parisien

source : http://tiny.tw/3awL

Je roule depuis 10mn quand un ralentissement survient et arrête complètement ma voiture. C’est alors que j’entends un choc derrière. J’essaie de regarder dans le rétro si je peux en trouver l’origine. J’aperçois simplement un débris qui glisse une dizaine de mètres en retrait. 

C’est en redémarrant que j’aperçois les 2 motards. Ils laissent leurs machines pour s’occuper d’un gars en scooter qui est au sol. Blocage au freinage? Mauvaise appréciation? Changement de file d’un automobiliste? Peut-être les 3…

Ce genre de scène est quasi quotidienne sur le périphérique parisien, et probablement sur d’autres grandes artères à forte fréquentation.

Avec la saturation du trafic, les 2 roues deviennent un recours évident pour une partie croissante de la population urbaine. En parallèle des « motards traditionnels », sont apparus des usagers moins bien formés ou moins expérimentés. C’est ce mélange d’utilisateur qui remonte régulièrement entre les 2 voies de gauche les files de voitures ralenties.

Cette croissance des utilisateurs a aussi entraîné une croissance du nombre de victimes d’accidents. Ainsi, d’après la page wikipédia: Les usagers de deux-roues motorisés constituaient, en 2010, 58,3 % des victimes alors qu’ils ne représentent que 15 % du trafic.

Le propos n’est pas ici de stigmatiser les motards ou les automobilistes mais de proposer une solution pour essayer de réduire le danger sur le périphérique.

En effet, alors que la pratique de remonter les files de voitures, jusqu’alors tolérée, pourrait être légalisée, il me semble qu’une solution relativement simple pourrait être mise en oeuvre pour limiter  fortement les risques.

Pourquoi ne pas créer à l’extrême gauche de la chaussée une file réservée aux 2 roues matérialisée par des bandes rugueuses (celles qui font du bruit sur l’autoroute quand on va trop sur le bord)?

Les arguments en faveur de cette solutions me semblent nombreux:

  • Aujourd’hui, la chaussée est déjà partagée entre les files de voitures et la file de motos. La place existe donc.
  • Cela éviterait aux motos d’être coincées entre 2 files de voitures avec des risques de changement de voie des 2 côtés.
  • Cela éviterait aussi pour les automobilistes sur la voie de gauche les situations où le changement de file pour aller vers une sortie devient difficile en raison de la densité des véhicules sur leur droite ainsi que des files parfois longues de motards (pas toujours courtois, il faut aussi l’avouer)
  • Cette file ne serait utilisée qu’en cas de ralentissement du trafic et limitée en vitesse. En cas de trafic fluide, les motards utiliseraient les voies normales.
  • Cela ne demande pas des modifications fortes d’infrastructures. Seulement la matérialisation de cette nouvelle voie.

Si elle est assez large, on pourrait aussi l’ouvrir aux véhicules compacts type Renault Twizy. Avec ses 1,24m de large, ce « quadricycle à moteur » pourrait en effet bénéficier d’une voie étroite dédiée aux motos et cela serait probablement une incitation supplémentaire à se tourner vers ce type de véhicules urbains qui pour l’instant subissent les embouteillages comme les autres voitures.

A priori, je ne suis pas le premier à avoir pensé à cela puisque le chef du service de la circulation sur le périphérique en parle, mais en étant plutôt opposé. Cependant, ses arguments ne me convainquent guère…

A contrario, un rapport de 2009 de l’Institut de l’aménagement et de l’urbanisme sur la sécurité des 2 roues n’évoque même pas cette possibilité!

Qu’en pensez-vous? Bonne idée ou fausse bonne idée?

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *