Interdits les kits piétons!

A partir du 1er juillet, les kits piétons sont interdits au volant et au guidon.
En même temps, vu leur nom, fallait s’y attendre… Pour dissiper tout malentendu ou accusation de parti pris, je précise ne suis que peu concerné par cette mesure : Je roule avec un équipement Bluetooth intégré et cela ne va pas changer ma vie. A vélo, je regretterai certes un peu, mais je ne roule pas assez souvent pour m’offusquer de cette nouvelle interdiction.
Pourtant celle-ci m’énerve. Vraiment.

Il n’était pas interdit d’interdire ?

En effet, c’est une énième loi restrictive de nos libertés. A croire que cette génération de politiques, qui a pourtant été nourrie au lait libertaire de mai 68, ne sait faire qu’interdire, encore et toujours :
– Interdiction de fumer qui s’étend (jusqu’à tester l’interdiction dans les parcs de la capitale)
– Interdiction de fréquenter des prostituées
– Interdiction de boire (bon, au volant, cela peut se comprendre)
– Interdiction de faire des feux de cheminées (ah non, notre Ségolène Royal nationale a pu intervenir avant que les Ayatollahs du chauffage électrique n’installent définitivement cette interdiction)
– Interdiction de représenter Jacques Tatie avec sa pipe à la main sur les murs du métro…
– Interdiction de télécharger
Bon, la liste est longue et j’admets une pointe de mauvaise foi sur certaines. Pourtant, il apparait tout de même que le législateur aime les interdictions presqu’autant que les normes.
Je ne sais pas si c’est du à un manque cruel d’imagination pour trouver des idées nouvelles aux maux de notre société (on reparle des emplois aidés ?) mais en ce qui concerne les interdictions et les obligations, là on en pléthore !
En même temps, il y a un avantage à interdire : quand le quidam moyen contrevient à l’une de ces interdictions, si la maréchaussée a la chance de constater l’infraction, il y a une contribution supplémentaire pour payer la dette de l’état.
Pratique, discret (ça ne rentre pas dans le taux de taxation) et tellement plus facile que de faire des économies. Après tout, il faut bien payer les notes de taxi d’Agnès Saal !
Mais certains me rétorqueront qu’il suffit de respecter les règles en vigueur et on n’est pas verbalisé ! Certes mais quand ces règles diminuent à chaque fois un peu plus nos libertés (j’ai quand même le droit d’écouter un podcast quand je roule à bicyclette !), au bout d’un moment, on finit par étouffer sous le carcan de la réglementation.

Mais c’est pour la bonne cause ?

C’est l’argument massue. Ce n’est pas pour renflouer les caisses désespérément vides de l’état qu’on légifère autant. C’est pour diminuer le nombre de mort sur les routes !
En voilà un argument qu’il est bon ! Que dire après cela ? On ne peut que louer cette volonté de protéger nos vies mises en danger par de dangereux chauffards qui écoutent la musique ou parlent avec leur fils au téléphone.
Ben, non. Je ne l’accepte pas non plus. Pourtant j’ai été touché au sein de ma famille par plusieurs accidents. Dont un mortel qui a fauché la vie d’un jeune homme qui n’avait pas encore atteint sa trentième année. Je ne nie pas l’horreur et le drame que représente une telle perte.
Mais bon sang, vivre est dangereux et se termine bien par un décès un jour ! Je suis comme tout le monde, je préfèrerais que cela survienne le plus tard possible et de façon la moins douloureuse possible mais je ne vais pas m’arrêter de vivre pour autant. Il a quand même une part de déresponsabilisation et d’infantilisation à vouloir nous dicter en tout temps et en tout lieu nos comportements, non ?
Un article récent a traité de la responsabilité politique. J’aimerais aussi qu’on assume nos responsabilités individuelles. Si je suis un kamikaze qui veut écouter Franck Ferrand sur mon vélo, je devrais en avoir le droit, non ?

Et la mortalité routière qui augmente ?

Oui, la mortalité a augmenté en 201, pour la première fois depuis des années
Tués sur les routes 30 jours

source https://fr.wikipedia.org/wiki/Accident_de_la_route_en_France

Mais est-ce si grave après 11 ans de baisses consécutives ? N’est-il pas normal que toute courbe, malgré une tendance marquée sur la durée, présente parfois des sursauts ?
On part quand même d’une situation où plus de 18 000 décès survenaient annuellement sur la route dans les années 70. Quand on sait l’augmentation qu’a connue le trafic dans le même temps, ce résultat est remarquable.
Pour me contredire, une part de cette baisse est dûe à des mesures répressives après des obligations ou des interdictions (port de la ceinture, limitation de vitesse,…). Mais pas que, il ne faut pas oublier que de nombreuses améliorations sur nos véhicules ont contribué à faire diminuer cette hécatombe : Ceinture active, airbag, ABS, ESP, avertisseur de franchissement de ligne,…
Le problème est que les efforts faits initialement ont été très efficaces. Et que les suivants ont de moins en moins d’effets. Donc la question est de savoir, jusqu’où nous voulons descendre ainsi. Car si on veut tendre vers le 0 décès sur les routes, nous finirons par avoir des véhicules rembourrés qui rouleront à 12 km/h et avant d’y pénétrer, nous mettrons une armure de protection supplémentaire. Est-ce vraiment souhaitable ?

Et les autres morts ?

Quand on focalise autant sur la mortalité routière en France, on se dit que ce doit être à des niveaux catastrophique et qu’il n’y a pas beaucoup de causes de mortalité qui la dépasse.
Voici un tableau de l’INSEE (http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?ref_id=natfps06205) qui recense les principales causes de mortalité en France en 2011

Priincipales causes mortalité France 2011

Sur les 534 571 décès survenus en France cette année, la mortalité routière ne représente que 0,7% des décès en 2011 !
Les suicides sont près de 3 fois plus nombreux, Cette année la surmortalité due à la grippe est estimée à 18 300 décès supplémentaires par rapport à une année normale ! On estime que les infections nosocomiales sont la cause directe de 4 000 décès chaque année en France.
Encore une fois, je comprends qu’humainement les morts sur la route nous touchent particulièrement, mais objectivement, si on voulait agir sur le nombre de morts en France, il y a d’autres leviers plus efficaces !
Par contre, il est difficile de verbaliser quelqu’un qui ne se laverait pas les mains au risque d’attraper une grippe….

Et quoi d’autre à part la répression ?

Pour ne pas faire que râler, et si vraiment, il faut s’attaquer si vivement à 0,7% des décès en France, je voudrais apporter ma contribution si le législateur est en panne d’imagination (non, les emplois aidés, n’aideront pas là non plus…).
Tout d’abord en ce qui concerne la formation.
Ne peut-on imaginer un permis plus complet ? Ainsi pour avoir passé mes permis moto et auto, je me suis senti bien plus préparé après ma formation sur 2 roues que dans l’autre cas.
Il ne s’agit pas uniquement d’augmenter le nombre d’heure mais de faire l’apprentissage de règles de conduite (réagir en cas de dérapage, savoir négocier correctement une courbe, …)
On pourrait aussi intégrer une formation aux premiers secours.
Enfin, pourquoi donner un permis à vie ? Les chasseurs, les chauffeurs routiers et les conducteurs de nombreux pays sont obligés de se remettre en cause régulièrement. Pourquoi ne le ferait-on pas pour les automobilistes ?
Mais en attendant, à partir du 1er juillet, réservez vos kits piétons à la marche à pied…

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *